«

»

Fév 18 2012

Imprimer ce Article

Un jour de plus au paradis (échange avec Nicolas Bleusher, février 2012)

Je hais les jours de catastrophe naturelle ! Paradis. Un jour pas comme les autres. Saint Pierre se tient à l’entrée, il pianote sur une tablette. Devant lui, une file interminable de gens se présente et attend.
– Au suivant !
Le suivant s’avance. Ce n’est que le quatrième depuis le début. 4. Si j’étais payé au rendement, pensa Saint Pierre.
– Nom, prénom, date de naissance, nationalité.
– Heller, Maurice, 23 février 1965, française. Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur Saint Pierre. C’est un Ipad que vous avez là ?
– Oui, c’est un Ipad. Bon, vous avez l’air d’être en règle.
– Comment vous le savez ? C’est écrit sur votre Ipad ? demanda Maurice.
– Oui. Je suis connecté à Wikiparadisia, notre base de données qui contient la biographie complète de tous les êtres vivants et morts. Actualisé en temps réel, à chaque confession. Rien à déclarer, avant d’entrer ? Je ne veux pas vous bousculer, mais il y a du monde derrière.
Maurice regarde autour de lui.
– Alors vous faites du cloud computing ??? C’est in-cro-ya-ble !
Saint Pierre haussa les épaules, presque dédaigneux. Derrière Maurice, la foule grondait d’une humeur massacrante. L’orage montait.
– Regardez autour de vous : le nuage, c’est ici. Vous n’avez rien inventé, vous les humains : Dieu, le cloud, il l’a créé depuis longtemps, avant même la préhistoire.
Maurice siffla… Dieu a inventé le cloud ! Tu parles d’un scoop ! C’est carrément glauque !
– Monsieur Saint Pierre, votre Kiwidarisia, comment ça se fait que je ne suis jamais tombé dessus sur Internet ? reprit Maurice, perplexe. Pourtant, j’en ai passé des heures sur Internet, moi !
– Nous avons migré l’application sur un réseau interne sécurisé, au XVIème siècle, après un piratage massif. A cause d’un cheval de Troie, la base était contaminée par des virus nommés « indulgences ». Maintenant, plus personne ne peut tricher.
– J’en reviens pas, s’étonna Maurice. Jamais je n’aurai cru que le paradis était aussi moderne.
– Rien à déclarer ? répéta Saint Pierre.
Maurice fouilla dans ses poches, avant d’en ressortir craintif un objet.
– Une toupie ?
– Une toupie ?
– Ben, je les collectionnais, sur Terre. C’est pas écrit, sur votre Wikidasia, là ? Celle-ci, c’était ma préférée.
Quelques rangs plus loin, plusieurs personnes vocifèrèrent  :
– Bon, ça avance là ?
– Si vous êtes impatients, allez aux portes des Enfers, répondit Saint Pierre d’une voix de tonnerre. Il n’y a pas de sélection à l’entrée, là-bas ! Bon Maurice, tu vois bien que tu crées des embouteillages, là. Il faut y aller maintenant. Franchis la porte, tu l’as bien mérité.
Maurice avança de deux pas, avant de se retourner, avant de s’éclaircir la gorge.
– Saint Pierre, je peux vous demander une dernière chose ?
– Tu me retardes encore… Oui, tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice. Une dernière chose, mais fais vite !
– Est-ce qu’Elektra est déjà arrivée ? Vous croyez qu’elle aime les toupies ? J’ai toujours voulu la rencontrer. C’est mon idéal féminin.
– Ça fait deux questions, Maurice. Tu n’as pas de chance, elle est ressuscitée. Allez, file maintenant. Bonne vie éternelle ! Au suivant !
Le suivant était un vieillard, mort d’une pneumonie, dont la vie était d’une pureté parfaite. Le temps de collecter les quelques renseignements, il éternua plusieurs fois au visage de Saint Pierre. Heureusement, je ne suis pas hypocondriaque.

Règles du jeu d’écriture à l’origine de ce texte :

D’après le jeu collectif « Dis moi dix mots » proposé par Kozlika (http://www.kozlika.org/kozeries/)
Cinq mots choisis par Nicolas, cinq mots par votre serviteur. Dix mots à retrouver dans un texte libre de forme…
Quelqu’un : Maurice Heller
Un lieu : le paradis
Un repère temporel : la préhistoire
Un autre quelqu’un : Elektra
Un nombre : 4
Une couleur : glauque
Une caractéristique personnelle : hypocondriaque
Une humeur : massacrante
Un objet : un Ipad
Un truc quelconque : une toupie

Lien Permanent pour cet article : http://christopherselac.com/un-jour-de-plus-au-paradis-echange-avec-nicolas-bleusher-fevrier-2012/

Ce billet vous a plu ? Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :