«

»

Fév 24 2012

Imprimer ce Article

Trois coeurs en fusion : tremper le premier orteil

Bientôt un an…

Le premier anniversaire des catastrophes japonaises approche… Depuis tout ce temps, le projet “Trois cœurs en fusion” est resté quelque part en mémoire, doucement, sous-jacent, faisant de temps à autre surface. Une idée, née au moment où je reprenais mon premier roman, et qui s’est progressivement affirmée.
Je voulais attendre d’avoir des perspectives sur la publication d’Un dollar le baril avant de me lancer plus concrètement à la poursuite de ce nouveau défi. Faute d’avoir eu des réponses ces derniers mois, et las d’attendre, j’ai donc cédé à l’envie de me préparer au défi.

Ce premier orteil…

Dans quelques semaines, je vais accumuler de la documentation, en très grand nombre, à la faveur des articles et reportages sur le tsunami, sur le tremblement de terre, sur l’accident de Fukushima. En attendant, j’ai attaqué la lecture de La Centrale, d’Elisabeth Filhol. Un premier livre, qui sera suivi par quelques autres, pour mesurer comme d’autres écrivains ont traité le sujet du nucléaire, un des aspects du futur roman que j’envisage.

Le doute est présent, car le défi est terrible : quitter le cocon désormais confortable du thriller et du polar pour un genre plus classique, plus codifié, où le style aura toute son importance. Délaisser (temporairement) des personnages attachants et familiers de mes deux premiers romans, et la cohorte de seconds rôles, pour un tout petit groupe de personnages, qui mèneront probablement tour à tour le récit à la première personne (ma première expérience de cette narration). Me mettre en danger, dans de nouvelles conditions d’écriture (retour au papier ?). Un roman beaucoup plus intimiste, plus intérieur, parfois philosophique peut-être, avec chacun des sentiments lourds à exprimer, avec tant de périls à éviter.

… trouve l’eau froide

Oui, l’eau de ce bain là n’est guère engageante. En ressortirai-je ? Et dans quel état ? Et pourtant il m’appelle, ce bain, et avec une telle force ! C’est moi aussi à un mur d’eau auquel je m’attaque, que je dois traverser. Une force me pousse à le faire, l’envie prendra bientôt le pas sur le doute. Le défi sera tenté et retenté jusqu’à parvenir au bout, jusqu’à ce que le texte remplisse la mission que je lui imagine. Les prochains mois qui m’attendent, leurs affres, après quelques mois loin de l’écriture romanesque…

Lien Permanent pour cet article : http://christopherselac.com/trois-coeurs-en-fusion-tremper-le-premier-orteil/

Ce billet vous a plu ? Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :