«

»

Sep 13 2013

Imprimer ce Article

Point de rentrée #3 – les saisons fortes

Ces deux dernières années, j’ai profité de l’arrivée de septembre pour faire tour à tour un petit retour en arrière, et une projection vers les douze prochains mois. Après fin août  2011 et septembre 2012, voici venue la fin août 2013. Au menu, des confirmations, des bonnes nouvelles et beaucoup d’espoirs… Les saisons qui viennent seront fortes, peut-être plus encore que toutes celles les ayant précédées !

L’Affaire des Jumeaux de Bourges

Elle a continué sur sa trajectoire très positive, en fin 2012 et au tout début de celle-ci. Au 31 décembre, le cap des 600 exemplaires m’octroyant des droits d’auteur avait été franchi. Et difficile depuis près de six mois d’en trouver des exemplaires : le premier tirage est bel et bien épuisé. Les lecteurs et lectrices sont très enthousiastes, les derniers salons me l’ont prouvé (entre la croix inscrite sur un catalogue à côté de ma photo et les encouragements des uns des autres)…

A quelques semaines près, il est trop tôt pour vous annoncer de bonnes nouvelles… Mais il y a de fortes chances pour que je vous en reparle rapidement.

 

Un dollar le baril

Il y a un an, j’étais en recherche d’éditeur pour ce deuxième roman depuis plus douze mois… A l’époque je n’envisageais même une publication qu’au début 2014. Et puis début novembre, coup sur coup, un éditeur papier (Les 2 Encres) et un éditeur numérique (Numeriklivres) se manifestent !

Le roman sort, sans correction majeure, en février pour l’un, début mars pour l’autre. Dans un contexte économique difficile, et par comparaison avec mon premier roman, il démarre plutôt bien. Les seuls chiffres dont je dispose sont ceux des ventes de mars – avril en version numérique, une petite déception pour mon éditeur à l’époque… Fin septembre, un nouveau pointage permettra de savoir si les ventes ont suivi l’accueil de la critique et des lecteurs, de nouveau très positif ! Apparemment, la version papier rencontre un certain succès, notamment auprès des bibliothèques de l’Est de la France (territoires pourtant assez loin de mes bases, et sur lesquels je n’ai pas fait jusqu’à présent de salon du livre…).

En août, Numeriklivres a relifté sa collection de polars ! La nouvelle couverture et la nouvelle mise en page intérieure de la version numérique d’Un dollar le baril – et son nouveau prix (4,49 € au lieu de 5,99 €) pourraient séduire…

Une séduction qui opère par ailleurs, puisque – c’est mon petit événement de cette rentrée -,  le texte est un des trois finalistes d’un prix littéraire régional organisé par le Lions Club. Le prix sera décerné en février 2014, et qualifie pour un prix national (remis lui en octobre 2014)…

Trois cœurs en fusion

Après des mois à hésiter, j’ai donc écouté la raison, en laissant de côté ce projet trop ambitieux… Ce projet n’est pas mort, il est en sommeil chez moi, et peut-être vivant chez d’autres, puisque la plus grande partie de mes idées pour ce roman sont libres depuis la fin juin.

L’autre troisième roman…

Vous avez probablement suivi, au mois d’août, le petit jeu de pistes (que vous pouvez retrouver dans le menu « Carnet de routes > En chemin vers le 3ème »), et qui dévoile quelques-unes des directions de mon prochain opus… pour lequel pratiquement tout reste à faire… La phase de préparation est très bien avancée (cf. photo ci-contre et sa forêt de marques adhésives, une toute petite partie de la documentation accumulée). Je ne vous en donne pas encore le titre provisoire que je lui ai attribué, patience !

La principale difficulté à vrai dire est de trouver le temps pour le mener à bien, avec des vraies plages d’écriture quasi-quotidiennes, sur une durée de trois à six mois. D’abord et avant tout une question de discipline et de volonté, avec toute la famille derrière soi pour me tenir à mes bonnes résolutions – et me permettre de le faire. C’est faisable : courage… et rendez-vous probablement fin 2014 – début 2015 au plus tôt pour sa lecture, en espérant ne pas trop peiner à trouver des éditeurs pour sa version papier.

Pour finir en quelques mots sur ce premier roman, et revenir au fond plutôt que de s’attarder sur la forme, il devrait être plus proche de l’Affaire des Jumeaux de Bourges, mais avec l’ouverture au monde et la richesse d’Un dollar le baril. Ce devrait être l’occasion d’explorer certains thèmes plus personnels, à travers les personnages – nouveaux et anciens. Une nouvelle aventure à plus de 60.000 mots, sans doute.

… et tout le reste …

Depuis novembre, le nouvel écrin de l’autre côté du livre est en route. De mon côté, c’est une grande satisfaction, que d’avoir un outil fonctionnel, performant et simple, et visuellement personnalisable. Même si je ne l’exploite pas encore suffisamment, même si la part de création est sans doute insuffisante par rapport à la part d’information / promotion. Des défauts qu’il sera difficile de corriger dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois…

Sinon, mis à part la participation mensuelle aux Vases Communicants, peu de temps reste pour l’écriture / lecture, et pour l’indispensable promotion par l’auteur de ses œuvres, notamment sur les réseaux sociaux. J’ai levé le pied un petit peu de ce côté-là. Passer son temps – de liberté, de création, d’évasion – à hanter les forums, les groupes de discussion, les Facebook, pour arracher quelques lectrices ou lecteurs, ou pour un effet presque nul, est une tâche descendue de quelques crans dans la liste de mes priorités. Ce devrait être le cas encore pendant quelques mois.

Un petit point d’attention tout de même (je n’ai aucune idée d’où cela en est, et de ce à quoi cette initiative peut aboutir) : une lectrice franco-russe, qui se reconnaîtra et que je remercie encore, a traduit le texte échangé avec Jean-Philippe Depotte en juillet dernier… et l’a proposé à une revue littéraire russe. Aux dernières nouvelles, le Comité de lecture en est saisi.

 

Voilà pour ce point de rentrée, pour les perspectives des douze prochains mois… La machine est lancée.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://christopherselac.com/point-de-rentree-3-les-saisons-fortes/

Ce billet vous a plu ? Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :