«

»

Mai 03 2013

Imprimer ce Article

On ne peut se relever sans poser un genou au sol, par Camille Philibert-Rossignol

Nous sommes presque un vieux couple, Camille Philibert-Rossignol et moi, puisque c’est la troisième fois que nous nous retrouvons pour les Vases Communicants, cet échange de blog à blog qui se déroule tous les premiers vendredis du mois. Cette fois-ci, tout est histoire de génuflexion et de héros des temps modernes. Découvrez mon texte, L’armure, sur son blog La pelle est au tractopelle ce qu’est la camomille à camille, et tous les autres échanges de cette belle journée grâce à Brigitte Célérier.

On ne peut se relever sans poser un genou au sol

Car on ne peut se relever, sans poser un genou* au sol.

Car se sachant sûr de vaincre, insensible à tout ce qu’entreprend l’assaillant, c’est bien de l’épuiser comme s’il combattait un rocher.

Car mettre un genou à terre comme sur l’affiche d’Iron Man 3 ne signifie plus demander grâce, ni reconnaître l’autorité.

Car si l’on veut diminuer la crainte du sol, son traumatisme succédant à une chute impromptue, il est important d’en garder sa mémoire.

Car, quand on sait comment aller au sol, on sait comment s’en redresser.

C’est parce qu’elles shuntent  le passage sur les genoux que les personnes âgées tirent les meubles autour d’elles en  tentant de se relever directement depuis une position assise.

Car, cette position déploie juste suffisamment de force pour décourager son adversaire, qui a l’impression de mener une bataille perdue d’avance contre le vent.

Car les chevaliers doivent poser un genou à terre pendant la cérémonie d’adoubement.

Car Booba n’est pas un super héros puisqu’il clame: je ne suis pas chevalier car fallait mettre genou à terre

Car la position du chevalier servant, que prend souvent Iron Man dans son troisième opus, prouve qu’il a dépassé 10 mois de vie – c’est à cet âge qu’on peut enfin se mettre en position du chevalier servant.

Premier temps. L’atterrissage.

Le héros termine un saut ou débarque sur terre comme Thor. Il se réceptionne sur un genou plié, jambe à terre. Il pose la main opposée au sol. Thor donne un grand coup de son marteau spécial, le Mjöllnir qui symbolise alors la protection de l’univers face aux forces du chaos et éventuellement ébranle la terre. Celle-ci tremble de six manières : tremble, tremble fortement de tous les côtés ; résonne, résonne fortement de tous les côtés jusqu’à faire une crevasse.

Deuxième temps. Suspension de l’attitude en posture du chevalier servant.


Un genou à terre et sa jambe horizontale, donc ;  bras opposé vertical avec main en prise de terre. D’après mon kiné, cette posture inspirée du juitsu ( qui a commencé à proliférer dans les films à partir des animations Dragon Ball Z) est une posture de frime. Elle n’est pas vraiment efficace mais peut impressionner. Qu’en dire d’autre ? La position de la main à plat peut évoquer celle de certains Bouddhas, un geste de la prise de la terre à témoin : bhûmispashamudrâ. Assis en posture de méditation, le Bouddha sort de sa méditation et déplace son bras droit vers son genou pour toucher la terre de l’extrémité de ses doigts. Rappel d’un moment précis, quand avant de parvenir à l’Eveil, Shakyâmuni fut défié par Mâra, seigneur de la mort et du désir. Ce dernier dépêcha ses armées et ses filles voluptueuses auprès du solitaire. Quand il demanda au méditant d’apporter la preuve de ses mérites, Bouddha toucha calmement le sol de sa main droite pour qu’elle témoigne des actes accumulés au bénéfice de tous les êtres vivants.

Dernier temps. Le redressement.

Le fait d’avoir une jambe pliée, comme dans une position de starting-block qui permet un départ explosif. C’est le moment où la rotule entre en action, agissant en poulie démultipliant la force du quadriceps de la cuisse. Au passage on remarque que la rotule est le sol os du corps relié d’un côté par un tendon à un muscle – le quadriceps, et de l’autre à un os – le tibia. Comment réussir un parfait redressement de chevalier servant ? Les épaules doivent bien se situer au dessus de la ligne des genoux et le regard sur la ligne. Il faut tout doucement avancer les épaules vers l’avant pour pouvoir être bien propulsé.

Car, suite à cette démonstration, mettre genou à terre ne sera jamais plus se mettre à genou et encore moins être mou du genou. Bien au contraire. Et être sur une rotule deviendra la promesse d’un rebond détonnant.

Car de surcroit et pour conclure, on n’en sait pas plus sur le curieux X du pluriel de genou. Ce qui n’est pas très grave en ce qui concerne cette position qui n’en n’utilise qu’un seul.

* Du latin populaire *gĕnŭcŭlum, altération de gĕnĭcŭlum, « petit genou », dérivé du latin classique gĕnŭ (« genou »), mot issu d’une racine indo-européenne *gen- signifiant « articulation, angle », d’où est issu également le grec ancien γένυς (génys) (« mâchoire inférieure »).

Lien Permanent pour cet article : http://christopherselac.com/on-ne-peut-se-relever-sans-poser-un-genou-au-sol-par-camille-philibert-rossignol/

(1 commentaire)

  1. ACC

    J’apprécie cet échange qui m’a beaucoup amusé, Booba notamment.
    Je découvre au passage le verbe « shunter ». Quant au « X », c’est peut-être que la jambe souffre d’un genou valgum, la salle affaire cagneuse !

Ce billet vous a plu ? Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :