«

»

Déc 06 2013

Imprimer ce Article

Abandoned, par Anna Jouy

Premier vendredi du mois (donc jour de Vases Communicants), dernier premier vendredi du mois de l’année : pour terminer en beauté, j’échange pour la première fois avec Anna Jouy, auteur et blogueuse helvète, dont le journal poétique, Mots sous l’aube, est une lecture (et une expérience de navigation) recommandée. Nous avons travaillé l’un et l’autre sur la même photo, issue du fil Twitter d’ @AbandonedPics. Faux airs, mon texte, est donc à découvrir chez Anna, parmi les Mots sous l’aube.

Image vase décembre

 

Tout le tour.

Tout.

Les arches. Autour.

Les arches,  environ, long fourreau noir dans lequel  je vais. Y perdre mon corps, mes parcelles, mes restes.

Faire le tour. Tous les tours.

Je m’élime à la semelle, par les rigoles sombres, là où encore je peux être sans le moindre doute. Moi aussi ,de plus en plus, discrétion, invisibilité dans l’anneau qui enserre le vide.

Espace creux, inabordable.

Faire le ring noir. Le sien, le mien, agglomérat d’obscurités voyageant sur l’ellipse.  Comme une promenade étourdie  dans les abords de ce centre qui manque, qui me manque.

Je regarde souvent ainsi le vide dedans l’anneau. Cette pièce de rien jetée en l’air et qui ne cesse pas, elle, de tomber.

C’est notre bague, d’un argent de nuit et d’envers. L’alliance, là  où on avait mis nos veines, nos nerfs, celle qu’on avait faite pour lutter contre le vide de notre centre. Contre, tout contre.  Pour désabandonner nos souffles, nos flux, notre pouls. Nous avions posé ce garrot, sur lequel je tourne maintenant à vide noir.

J’y passe comme le doigt dessus, sous les arches sombres  qui encerclent le trou que nous avons désormais  là, au cœur.

Vide maintenant.

 

C’est là, par l’approche invisible que je fais l’autour de l’abdication, du partir voulu,  du partir dévolu.

Le centre est encore trop. Est si immensément plein. Des gravats comme des éclats de voix. Les nôtres. Des cartouches anciens jetés à terre pour défaire l’histoire, un tas de déblais qui contiendraient encore nos colères, les cassures des longs discours qui nous habitèrent. Ici.

Au milieu les lattes arrachées de nos bréviaires, les chants, les murmures, les cris, les cris, les cris…

Puis le silence.

Pavés, moellons emboutis,  briques  désarticulées de la maison défaite.

 

Maintenant ça résonne.

Tellement c’est vaste, tellement c’est déshabité, la désaffection.

Alors je tourne,  pour envoûter cet écho de solitude, les répliques du monde qui a tremblé.

Et je jette aussi, de tout autour, jour après jour, de tous les coins de mes circonvolutions, de tous les coins de ma ronde, de ma solitude, je jette des mots, des formules, du gravier comme on bénit un cadavre des gouttes du sacré.

Reconstruire

Remplir le trou d’îles, de mottes, d’extractions régulières.

Construire de bribes, faire chape de nouvelles paroles pour bientôt pouvoir marcher là sur le milieu du trou que j’ai.

Jeter le tout venant qui montera  les passerelles, les planches de salut. Comme dans Venise sous la pluie. Des trottoirs suspendus sur l’eau.

Je lève j’élève le sol.

Qu’importe l’état désastreux, recomposé des fondations… Il y a le ciel vaste.

 

Les autres échanges du mois :

Cécile Benoist http://litteraturesauvage.wordpress.com/ 
et Marianne Desroziers http://mariannedesroziers.blogspot.fr/  
Danielle Masson http://jetonslencre.blogspot.fr/
et François Morey http://vudubalcon.blogspot.fr/
Camille Philibert-Rossignol http://camillephi.blogspot.fr/
et Chris Simon http://www.ebookbychrisimon.com/apps/blog/
Marilyn Gé http://www.expression-exception.fr/vases-communicants-vaseco2.html
 et Myriam Oh http://blogmaestitia.xawaxx.org/
Amel Zmerli http://surletoit.canalblog.com/
et François Bonneau http://irregulier.blogspot.fr/
Franck Queyraud http://flaneriequotidienne.wordpress.com/
et Eve de Laudec http://www.evedelaudec.fr/
Angèle Casanova http://gadinsetboutsdeficelles.blogspot.fr/p/les-vases-communicants.html
et  Zéo Zigzags http://artobazz.eklablog.com/
Anh_Mat http://lesnuitsechouees.blogspot.fr/
 et A http://les-saignees.blogspot.fr/
François Bon http://www.tierslivre.net
et Arnaud Maïsetti http://www.arnaudmaisetti.net/spip
Ana NB http://sauvageana.blogspot.fr
et Louise Imagine http://ilpleuvrademain.com/category/vases-communicants/
Christine Zottele http://est-ce-en-ciel.blogspot.fr/
et Philippe Aigrain http://www.atelierdebricolage.net/
Françoise Gérard http://www.le-vent-qui-souffle.fr/
et Giovanni Merloni http://leportraitinconscient.com/
Hélènablue http://helenablue.hautetfort.com/
et Dominique Hasselmann http://hadominique75.wordpress.com/
Christine
Jeanney http://christinejeanney.net/
et Piero Cohen-Hadria http://www.pendantleweekend.net/
Marlen Sauvage http://lesateliersdudeluge.wordpress.com/
et Philippe Castelneau http://philippe-castelneau.com/
Mathilde Roux http://www.mathildero et
Julien Boutonnier http://julienboutonnier-peut-etre.blogspot.fr/
Gwen Denieul http://embrasure.wordpress.com/
et Michel Brosseau http://www.xn--chatperch-p1a2i.net/spip/
 
Anne-Charlotte Chéron http://accheron-enmarges.blogspot.fr/
 et Brigitte Célérier http://brigetoun.blogspot.fr

Lien Permanent pour cet article : http://christopherselac.com/abandoned-par-anna-jouy/

Ce billet vous a plu ? Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :